Encourager les jeunes enfants à être indépendants

Conseils aux parents Fisher-Price Smilestones Preschooler Milestones
21 juillet 2023

Si votre enfant a entre 3 et 5 ans, vous vous interrogez sans doute déjà sur sa capacité à se préparer pour l’école et à être autonome. Vous entendez peut-être déjà régulièrement « Je peux le faire ! » ou des phrases similaires : il adore être capable de faire des choses par lui-même. S’il n’a pas encore franchi cette étape, c’est sûrement parce qu’il n’est pas tout à fait prêt, et cela ne pose aucun problème. Une aptitude ne se résume pas à son résultat, il s’agit de tout un processus. Les enfants doivent non seulement acquérir les compétences nécessaires pour réaliser une tâche, mais également disposer d’un niveau de confiance et d’autonomie suffisant pour essayer et risquer de ne pas réussir. Parfois, leur but est simplement d’essayer de réaliser une tâche seuls.

Des compétences telles que se préparer à sortir, ouvrir une boîte déjeuner ou un paquet de gâteaux, voire poser des questions lorsqu’ils ne savent pas comment agir sont autant d’étapes nécessaires sur le chemin de l’indépendance, et vous pouvez aider votre enfant à les développer au fil du temps.

LIRE L'ARTICLE COMPLET CI-DESSOUS

Pas le temps de lire ? Regarde cette video.

Comment savoir lorsqu’ils sont prêts à essayer ?

Habituellement, aux alentours de 2 ans, les tout-petits s’adonnent à des activités qui les intéressent vraiment : créer des tours avec tous leurs jouets ou construire des châteaux à l’aide de coussins. Ils se sentent autonomes, car ils commencent à jouer seuls et à se voir comme des individus à part entière. Bientôt, ils commenceront à l’exprimer : « je fais ça » ou « je ne fais pas ça ».

Aux alentours de 3 ans, ils commencent à être fiers lorsqu’ils réalisent une tâche. Ils insistent aussi (parfois avec conviction) pour faire les choses seuls quand un adulte propose son aide. Après ce cap des 3 ans, ils continueront à développer leurs compétences, à apprendre de leurs erreurs, à résoudre des problèmes et à prendre encore davantage confiance en eux.

Entre 4 et 5 ans, les enfants commencent à vouloir prendre des risques : ils sont contents de voir ce qui se passe lorsqu’ils essayent quelque chose de nouveau ou de difficile. Ceci les aide à mieux comprendre les conséquences et à accepter les événements imprévisibles.

Apprendre l’indépendance : les fondamentaux

Comment pouvez-vous aider votre enfant à développer ses compétences en matière d’indépendance ? Bonne nouvelle : ceci n’implique pas forcément d’énormes changements. La meilleure façon de développer ces compétences est de les mettre en application dans vos activités quotidiennes.

1. Commencez par les petits gestes du quotidien.

Si vous sortez, laissez votre enfant mettre ses chaussures ou son manteau. Lorsqu’il est l’heure d’aller se coucher, laissez-le mettre le dentifrice sur sa brosse à dents. Il faudra peut-être l’aider un petit peu s’il ne sait pas encore bien effectuer ces tâches, mais, s’il s’aperçoit qu’il doit effectuer certaines actions à des moments précis de la journée, il prendra le pli et commencera à les réaliser de lui-même.

2. Préparez-le en vue des événements à venir.

Si votre enfant entre en maternelle ou qu’il est sur le point de partir en colonie de vacances, vous pouvez l’entraîner à l’avance à ouvrir sa boîte déjeuner ou un paquet de gâteaux. De cette façon, lorsqu’il devra manger son déjeuner sans vous (roulement de tambour… il peut le faire !), il n’aura pas besoin d’attendre l’aide d’un adulte.

3. Soyez son plus fidèle admirateur.

Encouragez-le et soyez enthousiaste. Il est important que votre enfant sache que vous voyez les efforts qu’il déploie pour faire les choses de façon autonome. Ceci l’aide à prendre confiance en lui et l’encourage à continuer d’essayer et à développer cette compétence.

N’oubliez pas de…

1. Laisser vos attentes de côté.

Vous êtes adulte. Vous faites les choses d’une certaine manière. Essayez d’oublier ces attentes. Votre enfant va essayer de faire les choses à sa manière. Par exemple, si vous réalisez un puzzle, vous aurez peut-être envie de commencer par le bord, alors que votre enfant placera peut-être sa première pièce en plein milieu où apparaît le visage de son personnage préféré. Il est tout à fait acceptable de le laisser trouver comment finir ce puzzle : cela encourage son esprit critique et vous donne par la suite l’occasion de voir ensemble pourquoi vos deux techniques fonctionnent différemment.

2. Aider ne veut pas toujours dire faire à sa place.

Devenir indépendant ne signifie pas pour autant que votre enfant ne demandera aucune aide. Il y a une énorme différence entre lui mettre son manteau et le laisser le mettre seul. Vous pouvez toujours l’aider tout en le laissant développer cette compétence. Tout d’abord, essayez d’encourager votre enfant en réalisant les mêmes gestes que lui, mais aussi en lui demandant ce qu’il doit faire après pour introduire une coordination entre les étapes. Ensuite, essayez de prendre du recul et de l’encourager uniquement verbalement en prononçant des phrases telles que « Je vois que ton bras est dans la manche, tu te souviens de l’astuce pour qu’elle ne se replie pas ? ». Cette approche l’aide à rester concentré et à suivre les étapes tout en stimulant sa confiance.

3. Entourez-le d’enfants plus jeunes.

En laissant votre enfant fréquenter des amis plus jeunes, il développera sa confiance et pourra montrer ses compétences. Il pourra leur apprendre à essayer de nouvelles choses et, pour une fois, être la personne qui enseigne. Ensuite, lorsqu’il reprendra l’apprentissage d’une tâche qu’il ne maîtrise pas encore, il aura davantage confiance et sera prêt à affronter les difficultés.

Bilan pour les parents

Comment vous sentez-vous ?

Il est compréhensible de ressentir de l’appréhension lorsque votre enfant cherche à devenir indépendant. Il lui faut plus de temps pour effectuer une tâche. Parfois les gestes sont un peu brouillons et parfois il peut être difficile de le laisser faire. Essayez de voir l’apprentissage de l’indépendance comme un parcours : il y aura des ratés, mais aussi tellement de réussites à fêter.

À chaque pas ses sourires

Dites oui à l’éducation joyeuse. Nous vous encourageons à célébrer les petites victoires, à vous libérer de vos attentes et à voir le positif. Parce qu’après plus de 90 ans au service des familles, nous avons appris que l’éveil est porté par le jeu.

En savoir plus